La lutte anti e-cigarette du CDPH
La lutte anti e-cigarette du CDPH

Farsalinos accuse le CDPH de propagande anti e-cigarette

Selon le Dr Konstantinos Farsalinos, le CDPH (California Department of  public « Health ») gaspille non seulement l’argent des contribuables en lançant une campagne contre la e cigarette, mais exagère considérablement les risques de ces dernières tout en présentant au public de fausses informations. Pour lui cela représente une véritable  véritable propagande anti cigarette électronique.

Les campagnes anti cigarette électronique

Ce n’est pas nouveau. Depuis un an les campagnes contre la cigarette électronique se sont multipliées malgré les nombreuses études scientifiques qui démontrent que vapoter est moins dangereux que fumer. En revanche, depuis le mois de Janvier 2015 on observe une escalade inquiétante dans les mensonges, informations erronées et tromperies relayées par des médias  (français et étrangers) négligeant les bases de tout travail journalistique qui consiste à vérifier les sources et non pas à retranscrire ou traduire simplement une information !

Cependant, en ce mois d’Avril, c’est en Californie que l’on trouve les champions de la dérive anti-cigarette électronique. En effet, le CDPH (Département de santé de la Californie) se livre à une véritable propagande contre la e-cigarette à travers une campagne qui coûtera aux contribuables la modique somme de 75 millions de $  sur 5 ans.

Pour information, la cigarette électronique ne génère pas de combustion et ne contient pas de tabac, ce qui a pour conséquence directe de la rendre 1000 fois moins dangereuse qu’une simple Marlboro du fait qu’elle évite au vapoteur les 10 000 substances chimiques dont 60 extrêmement dangereuses et cancérigènes sont présentes dans la fumée des cigarettes. Par ailleurs, les études récentes ont démontré que contrairement à la « vraie cigarette« , la version électronique n’implique aucun changement dans les fonctions pulmonaires de l’utilisateur tout en réduisant les symptômes respiratoires des fumeurs asthmatiques. Du reste, à ce jour aucun décès imputable à la cigarette électronique n’a été constaté alors qu’en France le tabac tue 73 000 fumeurs par an,  700 000 en Europe et 400 000 aux Etats Unis.

CDPH

Pourtant, c’est au mépris du bon sens et des preuves scientifiques que le CDPH a déclaré dans un communiqué que son département prévoit une série de campagnes sur tous les supports à sa disposition : papier, numérique, radio, télévision … dans le cadre de ce que le ministère californien de santé publique appelle « un effort d’éducation afin d’informer le public sur les dangers de la cigarette électroniques ».  Pour Konstantinos Farsalinos, c’est sans précédent. 75 Millions de dollars dépensés pour une campagne basée non seulement sur un mensonge mais également sur la peur et l’intimidation qui n’est qu’une propagande anti e-cigarette élaborée par un organisme d’état censé protéger la santé des citoyens et leurs fournir des informations exactes et avérées.

Alors que pour Micheal Siegel, le CDPH fait preuve de faute professionnelle, voire, de malhonnêteté vis à vis du public en présentant l’e-cigarette comme dangereuse, Farsalinos dénonce une campagne californienne « idéologiquement biaisée » dont les conséquences pourraient être dramatiques. En effet, en propageant l’information mensongère selon laquelle les cigarettes électroniques représentent un risque aussi grand que le tabac, le CDPH ne peut que créer de la confusion auprès du public et décourager les fumeurs de passer à une alternative plus sûre tout en poussant les vapoteurs à fumer de nouveau.

La guerre menée contre les e cigarettes

Pour le Dr Farsalinos, l’argument ne tient pas. Le département de santé de Californie présente la cigarette électronique comme un nouveau tour joué par les géants du tabac, ignorant le fait que ce dispositif révolutionnaire a été inventé en Chine et que son utilisation a connue une croissance exponentielle avant l’entrée des cigarettiers sur le marché de l’e-cigarette. Il ajoute :

Ils ignorent toutes les recherches qui démontre que les cigarettes électroniques sont de loin moins nocives que les cigarettes de tabac.

Pour le président de ATR Grover (organisation qui s’oppose à toutes les hausses d’impôts) :

Des campagnes comme celles-ci visent clairement à empêcher les fumeurs de faire la transition entre le tabac et la cigarette électronique, une alternative beaucoup plus saine, afin que l’Etat puisse continuer à financer les grandes initiatives du gouvernement grâce aux  recettes fiscales du tabac

Pour de nombreux spécialistes de la santé tels que le Dr Konstantinos Farsalinos ou Le Dr Michael Siegel avec cette campagne anti cigarettes électroniques, le CDPH met en danger la santé de millions de fumeurs en propageant de tels mensonges sur un produit innovant qui a gagné en popularité et accompli en 5 ans ce qu’aucune législation, interdiction ou réglementation n’a pu accomplir.

Pour Farsalino, les décideurs politiques de tous les pays ne réalisent pas que les cigarettes électroniques n’ont pas besoin d’être absolument sans danger, compte tenu des effets négatifs importants sur la santé du tabagisme. Il ajoute :

Quelqu’un doit être tenu responsable d’un tel crime de santé publique. J’espère vraiment qu’ils vont entendre la voix de nombreux scientifiques

A découvrir - A la Une

Vape Saint Eustache

Vape à Saint Eustache – Paris

En collaboration avec l’artiste-peintre et photographe Laureline (visitez son site Artisthme pour découvrir son univers original) nous …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *