Breaking News
L'état fédéral américian veut légiférer sur la cigarette électro

L’Amérique veut légiférer sur la cigarette électronique

Un article étrange sur le site de la tribune nous apprend aujourd’hui la volonté de l’état américain de légiférer au niveau fédéral sur la consommation de cigarette électronique. Un article étrange, parce qu’il commence par une étrange assertion de la part du journaliste : la cigarette électronique aurait une réputation de plus en plus mauvaise.

Législation de la cigarette électronique aux USA

Mauvaise réputation, la e cigarette, really ? Il semblerait bien que ce journaliste confonde désir et réalité, puisque à part dans le monde médiatique (ou elle est constamment attaquée), l’e-cigarette demeure un grand succès populaire. D’ailleurs la suite de l’article nous apprend que selon Bloomberg, le marché de la cigarette électronique représente près de 3 milliards de dollars aux USA, ce qui parait peu probable pour un produit de mauvaise réputation !

Il peut paraître étonnant que l’Etat Américain n’ait pas légiféré plus vite sur la question, en fait il se reposait jusqu’ici sur les législations des états membres, afin que ceux-ci prennent la question en charge. Or les disparités étaient grandes, et certains états autorisaient la vente aux mineurs tandis que d’autres l’interdisaient. Selon les informations actuelles, il semblerait que cela soit le point fondamental de la réforme, et qu’il sera interdit aux mineurs sur l’ensemble du territoire d’acheter des cigarettes électroniques.

C’est la Food and Drugs administration qui est en charge d’écrire ce nouveau cadre de réformes pour l’e-cigarette, mais elle a déjà fourni au gouvernement américain un rapport de plusieurs centaines de pages sur la question. D’ailleurs ce rapport ne vise pas seulement la cigarette électronique, par souci de cohérence. Ce qui nous permet de nous rendre compte que la lutte contre le tabac, outre-Atlantique, apparaît comme aussi ambiguë qu’elle l’est en Europe. En effet, le rapport préconise également d’interdire la vente de pipe à tabac ainsi que de cigares au mineurs…ce qui semble-t-il, aurait pu être fait depuis bien longtemps.

Le reste de la réforme concerne des éléments déjà présents dans la législation relative au tabac, comme par exemple l’interdiction de distribuer des échantillons gratuits, ainsi que l’obligation d’afficher un avertissement quant à la présence de nicotine dans les e-liquides. Certaines démarches seraient d’ailleurs intéressantes à intégrer dans la législation française, comme par exemple l’obligation pour les producteurs, que ce soit de cigarette électronique ou de liquide nicotinique, d’informer le consommateur sur la nature de toutes les substances entrant dans la composition du produit. De plus, le contrôle exercé au niveau fédéral sur les fabricants de saveurs de synthèse est intéressant, puisque c’est la seule substance dans les e-liquides dont la composition peut énormément varier entre les fabricants.

Etats des lieux des interdictions et réglementations : e-liquide  et e-cigarette

Sachez qu’en France cependant, si la législation sur la cigarette électronique a été produite dans des délais records, il est toujours possible aux mineurs d’acheter des pipes à tabac, bien que la vente de cigares leur soit interdite. L’un des grands chevaux de batailles des anti-cigarettes aux Etats-Unis, (quel soit électronique ou pas) est la lutte contre les saveurs développées soi-disant pour les enfants. En effet, on peut trouver là-bas des saveurs telles que chewing-gum ou raisin, qui pour je ne sais quelles raisons, seraient réservées aux enfants.

Heureusement le gouvernement fédéral s’est montré plus responsable et responsabilisant face à cette dernière mesure, et refuse de légiférer sur les différentes saveurs disponibles. Il indique simplement qu’elles seront interdites dans le cas où elle présenterait un risque pour la santé.

Les e-liquides sont le deuxième point important visé par la réforme. C’est David Abrams, le directeur de l’institut national Schroeder pour la recherche sur le Tabac qui a beaucoup insisté sur ce point. Selon lui, il ne sera plus possible pour un commerçant de mélanger de la nicotine dans sa baignoire avant de la vendre. Il est vrai que dans l’absence totale de toute norme et législation concernant la fabrication des e-liquides, il est important pour le consommateur de se renseigner sur les méthodes de fabrication de ce qu’il vapote, ainsi que des produits intervenant dans la composition de son liquide.

Les cigarettes électroniques ne devraient cependant pas voir leur situation changer de sitôt, puisqu’il est fort probable que les producteurs américains intenteront des actions juridiques afin de retarder l’entrée en vigueur de la loi. Cependant, la plupart d’entre eux ont assuré ne pas se sentir concerné par un telle réforme, et que celle-ci ne mettrait pas en danger le marché de la cigarette électronique. D’ailleurs, au niveau des états, les différentes législations risquent d’être plus rapides à mettre en place qu’au niveau fédéral. En effet la lutte contre le tabagisme aux Etats-Unis fut historiquement très inégale sur le territoire, avec un précurseur important, la Californie, qui dès les années 1990 avait promulgué l’interdiction de fumer dans les lieux publics.

Selon les estimations du bureau, il faudra environ 2 ans avant que la législation complète sur les cigarettes électroniques n’ait vu le jour et soit appliquée sur l’ensemble du territoire. Le problème ici c’est qu’il s’agit d’un produit en boom, non seulement sur le plan économique, mais aussi sur le plan technique, et des améliorations technologiques  autant au niveau de l’e-cigarette que des e-liquides sont à prévoir à un rythme très important dans les prochaines années. Ne serait-ce que parce que de très nombreux fabricants et marques sont en concurrences, et qu’il est vital pour eux de se démarquer.

Nous vous ferons bientôt un état des lieux complet de la législation mondiale à l’égard de la cigarette électronique. Et vous verrez que la comparaison vaut le détour ! N’oubliez pas que si vous êtes vapoteurs, ou que vous considérez simplement qu’il s’agit d’un moyen de sauver des vies qui doit être défendu, il existe des initiatives citoyennes qui ont été montées en ce sens, auquel nous vous recommandons d’adhérer afin de donner plus de poids dans l’espace politique au discours des vapoteurs.

La cigarette électronique est un plaisir, c’est aussi une liberté. Il ne tient qu’à nous de nous battre pour qu’elle le reste, en tant que citoyen, mais aussi en tant que marchand pour assurer toutes les garanties possibles à nos clients. Alors si vous êtes fumeurs rejoignez le club des vapoteurs, avec notre top 10 des bonnes raisons de passer à la cigarette électronique !

A découvrir - A la Une

Vape à Saint Eustache – Paris

En collaboration avec l’artiste-peintre et photographe Laureline (visitez son site Artisthme pour découvrir son univers original) nous …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *