Dangers du tabac Vs Risques de la cigarette électronique
Dangers du tabac Vs Risques de la cigarette électronique

Les graves dangers de la cigarette électronique

Nous découvrions hier que l’e-cigarette allait encore subir les foudres de la presse hygiéniste. En effet, dans l’émission de la RTS prénommé « A Bon Entendeur », nous assistions ébahis à l’étalage de l’incroyable vérité : la cigarette électronique contiendrait de façon sûre, au moins une substance cancérigène.

Évidemment, dans l’instant, des journalistes du web nous gratifiaient d’un papier sobrement intitulé : « composés cancérigènes décelés lors de l’usage d’e-cigarettes« . Nous vous proposons un petit décryptage des faits, et de la façon dont ils sont présentés.

Attention Danger, dit l’étude scientifique

Après une étude qui semble somme toute sérieuse, on nous informe que trois substances posent problème pour les vapoteurs, car elles seraient cancérigènes. Nous les listons ici :

  • Le formaldéhyde (substance classée en première catégorie, donc assurément cancérigène).
  • L’acétaldéhyde (On perd déjà ici une forme de certitude. Classée en catégorie 2B par le Centre International de recherche sur le Cancer, cet élément pourrait être cancérigène.)
  • l’acroléine (Un élément considéré comme toxique et fortement irritant).

Première interrogation : pourquoi l’utilisation du pluriel dans le titre de l’article ? Ce ne sont pas plusieurs composés cancérigènes qui ont été décelé dans l’e-cigarette, mais un seul et unique produit, le formaldéhyde. Nous répétons encore un fois que nous n’affirmons en aucune façon que la cigarette électronique ne représente aucun risque pour la santé. Nous mettons simplement en garde nos lecteurs contre les grossières exagérations et manipulations permanentes de la presse.

Du formaldéhyde dans la e cigarette ?

Il faut savoir que le formaldéhyde est un élément que l’on retrouve, sous forme volatile, dans un grand nombre de maison. En effet, celui-ci s’échappe du bois aggloméré, sous forme de particule, et peut provoquer notamment des allergies. Cependant, il n’est dangereux que lorsque sa présence dans l’air respiré affiche des proportions importantes. Du coup, vous pourrez penser qu’il est aisé d’éviter ses particules, et de se préserver de ses dangers. Malheureusement non. En effet, le formaldéhyde est également présent dans les gaz d’échappement des véhicules, dans les produits de nettoyage des sols, ainsi que dans les textiles d’ameublement.

Il est donc illusoire de vouloir s’en préserver totalement. Hors l’étude avancée par RTS ne nous indique aucunement si la quantité trouvée lors de l’inhalation de vapeur via une cigarette électronique se trouve dans les limites dangereuses. Bien sûr, aucun des journalistes n’a jugé bon de demander des précisions.

Heureusement, pour de plus amples informations, l’article nous renvoie à la revue Nature, qui  à publié le 8 avril des résultats d’une étude américaine (de l’université de Boston) sur la réaction des cellules bronchiques à la vapeur de cigarette électronique, résultats censé appuyés les affirmations de l’émission de la RTS. Après analyse du compte rendu de l’étude, il apparaît que la première des informations, qui aurait dû être considérée par tous les journalistes, est l’affirmation du côté biaisé du chercheur, qui ne se contente pas d’une étude clinique classique, mais cherche bien à prouver les dangers de la cigarette électronique !

Rappelons qu’aucun procédé scientifique valable ne peux fonder sa démarche sur une volonté de démontrer quelque chose, une étude clinique valable se contente d’observer le réel, et de rendre compte des résultats. Le pire enfin est que l’étude ne prouve absolument rien en soi. En effet le seul résultat est hypothétique, et permet seulement d’affirmer que les cellules cancéreuses  exposées à la vapeur des cigarettes électroniques ne semblent pas se porter mieux. Donc en fait, la cigarette électronique n’est pas un médicament qui guérit le cancer. Merci pour l’information.

Désinformation des médias sur les dangers de la cigarette électronique

La croisade médiatique ridicule menée par les grands médias contre la cigarette électronique ne semble pas prête de s’arrêter. Il est bien dommage de voir le sérieux scientifique bafoué dans ses fondements, dans le seul but d’un acharnement contre un seul et unique produit. Rappelons que dans le cas de la cigarette classique, c’est :

4000 substances chimiques dont plus de 60 classées comme cancérigènes !

Et aucun d’entre eux n’est présent dans la cigarette électronique. Quand bien même des doutes sérieux subsisteraient sur la nocivité de la nicotine elle-même (ce qui n’est pas le cas), la majorité des e-liquides consommés sont d’un grammage oscillant entre 9 et 12 mg/ml, ce qui représente une densité de nicotine bien inférieure à celui présent dans une cigarette classique.

Il est important de comprendre que nous vivons dans un monde ou presque tout ce qui nous entoure peut avoir des effets cancérigènes. Il serait irresponsable et stupide de prétendre que la cigarette électronique ne représente aucun danger pour la santé. Nous n’en savons rien pour l’instant. Nous savons seulement que le propylène glycol et la glycérine végétale ont été reconnus comme des produits inoffensifs pour l’ingestion par les autorités sanitaires américaines (en 1987) et européenne et que selon de nombreux spécialistes la « ecig » est au minimum 1000 fois moins dangereuse qu’une Marlboro !

La nicotine quant à elle, est quasiment le seul élément des cigarettes classiques qui ne provoquerait aucun dommage pour la santé (en tous cas à l’heure actuelle, aucun élément n’a pu prouver un quelconque rapport entre la nicotine et l’apparition de cancer chez les fumeurs. A l’inverse des études passionnantes ont permis d’établir un lien entre la consommation de nicotine et la créativité, en comparant notamment les consommations de différents grand écrivains, et leur rythme de production).

Le vrai danger serait-il celui de la liberté ?

Nous encourageons nos lecteurs à faire preuve de responsabilité, c’est à dire à exercer leur liberté en assumant leur choix. Nous nous permettons de penser que la cigarette électronique est préférable à un produit qui est dangereux de façon certaine, sans aucun doute possible. Et enfin nous encourageons nos journaux, quel qu’ils soient, à afficher un peu plus de sérieux dans le choix de leurs titres et des études rapportées.

Enfin n’oubliez pas que de grandes campagnes citoyennes auprès des institutions européennes sont en marche pour défendre le droit des vapoteurs. Nous vous invitons à vous rapprocher de l’EFVI si vous pensez qu’il est sain pour vous de défendre votre droit à l’utilisation de l’e-cigarette, ou si vous préférez vivre dans cette société hygiéniste et enfantine, qui considère les adultes comme des enfants à qui l’on doit faire peur pour éviter qu’ils aillent découvrir autre chose que ceux qu’ils connaissent déjà.

Nous vous invitons à la plus grande prudence face à la désinformation.

Recherches : cigarette electronique danger - dangers tabac - les composants de la cigarette electronique et cigarette - les dangers du tabac - les risques de la cigarette electronique - tabac cigarette -

A découvrir - A la Une

Vape Saint Eustache

Vape à Saint Eustache – Paris

En collaboration avec l’artiste-peintre et photographe Laureline (visitez son site Artisthme pour découvrir son univers original) nous …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *