Etude US Médecins-Patients et Cigarette électronique
Etude US Médecins-Patients et Cigarette électronique

Les médecins conseillent la e-cigarette pour arrêter de fumer

Au Etats Unis, une étude pilote publiée dernièrement dans la revue en ligne Science Direct montre que 65% des médecins sont interrogés par leurs patients au sujet de la cigarette électronique. Ainsi, plus d’un tiers des professionnels de santé conseillent les e cigarettes comme outil pour arrêter de fumer.

Enquête auprès des médecins américains sur l’ e-cigarette

Partant du principe que les patients sont susceptibles de demander à leur médecin des informations en matière de santé, d’efficacité et de sécurité des cigarettes électroniques pour les aider dans l’arrêt du tabac, une équipe de chercheurs américains a mené une étude sur la communication médecin-patient en ce qui concerne la e-cigarette. Au total, 158 médecins ont été recrutés par le biais d’un marketing direct (emailing) afin qu’ils remplissent un sondage composé de questions sur la démographie, la spécialité du médecin, la communication patient-e-cigarette, et les dispositions à prendre pour la réduction des méfaits du tabac.

Étant donné le grand nombre de mails qui se sont avérés « non livrable » pour diverses raisons (le médecin ne travaillait plus pour l’organisation, l’adresse email n’était plus valide, etc.), le calcul du taux de réponses exactes était problématique. Néanmoins, à partir des réponses reçues, les chercheurs ont pu tirer quelques conclusions intéressantes :

  • Près de 2 médecins sur 3, soit 65%, déclarent avoir été interrogé par leurs patients sur les e cigarettes.
  • 30% d’entre eux ont répondu qu’ils recommandent effectivement la cigarette électronique comme une véritable aide pour arrêter de fumer.
  • Plus de 36% des sondés sont favorables à une approche de réduction du tabagisme plutôt que l’attitude classique qui consiste à dire que « fumer c’est mal ».

Résultat de l’étude communication médecin-patient et e-cig

Les données analysées ont révélé que le nombre de demandes de renseignements des patients concernant les cigarettes électroniques a augmenté au cours de l’étude (Janvier – Avril 2014) et était plus élevé chez les médecins qui évaluent régulièrement le statut du fumeur.

En outre, les médecins qui traitent les maladies causées par le tabac (oncologues, cardiologues, pneumologues, etc.) ont un nombre plus élevé de questions sur les e-cigarettes, ainsi qu’un engagement plus important dans la recherche de réduction des méfaits du tabac, comme l’étaient ceux qui ont fréquenté l’école de médecine après 1990. Toutefois, les chercheurs mentionnés dans l’étude citée n’étaient pas statistiquement significatifs.

Il est important de souligner que les résultats de cette enquête en ligne sur la e cigarette auprès des médecins sont similaires à ceux d’une enquête datant de 2013. Des médecins de Caroline du Nord avaient alors indiqué, pour plus de la moitié d’entre eux, que les patients posent souvent des questions sur les cigarettes électroniques. Par ailleurs, les résultats de cette étude suggéraient que les médecins conseillent l’ e cigarette à leurs patients à des fins de sevrage tabagique.

Changement d’attitude des médecins au regard de la cigarette électronique

Dans l’étude sur la cigarette électronique et la communication patient-médecin, les chercheurs indiquent que l’enquête a été soumise à des limitations telles que les nombreux e-mails retournés comme « non-reçu » ou la qualité de l’échantillon, plus commode que nécessaire. Ces raisons limite ainsi la possibilité d’une généralisation (tous les médecins du pays par exemple) et rend difficile le calcul du taux de réponse. Cependant, les auteurs de l’étude mentionnée ont estimé un taux minimum de 2,25%.

Bien que faible, ce qui est comparable à d’autres enquêtes médecin email échantillons de qualité supérieure.

Dans un résumé de l’étude, les chercheurs ajoutent :

Alors que les enquêtes email médecins ne sont pas idéales pour les données généralisables, elles ont un rôle approprié pour recueillir des données en temps opportun. Cet échantillon est précieux en ce qu’il établit que les patients s’interrogent sur les e-cigarettes et que les réponses des médecins aux questions sur les produits ne sont pas uniformes

30% des médecins qui recommandent des cigarettes électroniques. Evidemment, ce taux ne représente pas la majorité mais il représente clairement un changement quant à la perception des médecins sur l’ e-cigarette et leur approche dans l’arrêt du tabac.

Pour terminer, avec le nombre de messages erronés, informations parcellaires voire désinformation flagrante, les médecins jouent un rôle important en tant que sources crédibles et fiables d’information sur la santé, particulièrement sur la question de la cigarette électronique. Sont-ils aussi peu entendus qu’en France ?

A découvrir - A la Une

Vape Saint Eustache

Vape à Saint Eustache – Paris

En collaboration avec l’artiste-peintre et photographe Laureline (visitez son site Artisthme pour découvrir son univers original) nous …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *